Graphisme (MA)

Enseignant(s) : Françoise Tahon

graphisme nomade

Nomade dans le sens de non-installé à demeure. Il est question d’objets de design graphique conçus pour l’investigation, la discussion, les rencontres. L’objet livre devient objet à investiguer, le lieu où inscrire la recherche dans un support tangible qui parfois sera malmené et oublié. Un graphisme qui soit constitue une forme de recherche soit est une étape dans un processus de recherche. Un graphisme où les visuels agissent comme des miroirs, permettent une distance ou bien ces visuels agissent en tant qu’impulsions à la pensée.

On va quelque part ensemble, on se penche sur ce qu’il s’y passe, on se documente, on étudie des possibles, on fait proposition, on inscrit des choses. On varie les points de vues, on extrapole, on amplifie… Ensemble et/ou individuellement. On change de lieu physique, d’environnement et on expérimente la distance. On imagine des scénarios de lecture. On construit avec l’émotion, rien qu’avec des images. Comment la pensée est-elle influencée par la mise en espace du texte lu? On apprend –ou réapprend – à construire des maquettes en élaborant leur contenu.

On commence par construire l’année, en relation avec des événements et en collaboration avec d’autres ateliers.


- projet d’un master qui existe par ce qu’on en fait, ce qu’on y fait et non un programme dans lequel rentrer. - imaginer des formes possibles à sa publication et diffusion. - projet transculturel avec la contrainte de la distance. - collaboration à propos des dossiers dé-contraints de l’administratif.

Dernière modification effectuée le 6 septembre 2018.