Graphisme

Pratiques expérimentales et critiques

"Graphisme – pratiques expérimentales et critiques", envisage le graphisme comme outil d’analyse, de réflexion et d’investigation de la complexité du monde. Il s’agit de provoquer un mouvement, non de confirmer un état de fait.

En invitant à prendre conscience des enjeux de notre société qu’ils soient politiques, environnementaux, sociaux ou culturels, le graphisme est autant une matière à penser qu’une manière de penser. Le graphiste devient acteur plutôt qu’auteur.

Les étudiants sont amenés à prendre position de manière critique et singulière à travers des moyens propres au design graphique. Le travail de l’image, l’illustration graphique, le signe, la typographie, la mise en page, la mise en espace sont au cœur des propositions. L’objet du graphisme c’est celui de l’inscription. Le choix, la remise en question, la création d’outils et le medium sont développés en adéquation avec le projet.

Plutôt que de viser l’aboutissement d’une réponse à une question donnée, l’approche de cette orientation se caractérise davantage par l’exploration de différents processus de création. La recherche et les écritures singulières sont privilégiées en favorisant l’expérimentation – tel un laboratoire où le faire est encouragé. Une ouverture à d’autres champs, expériences et compétences est mise en avant afin de se constituer un ensemble de références transversales (art, design, cinéma, son, danse, architecture, sciences, cuisine etc.) et d’enrichir ainsi sa pratique graphique.

Graphisme (BA)[modifier]

Graphisme (MA)[modifier]

Dernière modification effectuée le 15 mars 2018.