Terre Thaemlitz, Conversation/Deproduction

Actualités
Publiée 2019/04/24
Tt.jpg

30.04.2019

erg - NOVA


Terre Thaemlitz, Conversation with Laurence Rassel

Audi erg, 13h00

Terre Thaemlitz (1968) est un producteur multimédia primé, écrivain, orateur, éducateur, remixeur audio, DJ et propriétaire du label Comatonse Recordings. Son travail combine un regard critique sur la politique identitaire - y compris le genre, la sexualité, la classe, la linguistique, l'ethnicité et la race - avec une analyse continue de la socio-économie de la production médiatique commerciale. Elle a sorti plus de 15 albums solo, ainsi que de nombreux singles et vidéos de 12 pouces. Ses écrits sur la musique et la culture ont été publiés à l'échelle internationale dans de nombreux livres, revues universitaires et magazines. En tant que conférencière et éducatrice sur les questions de transgenderisme non essentialiste et de Queerness, Thaemlitz a donné des conférences et participé à des tables rondes en Europe et au Japon. Depuis janvier 2001, il réside au Japon. 

//////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////


Terre Thaemlitz, Deproduction

Nova, 20h00

Performance

NAMES HAVE BEEN CHANGED: Sound/Reading for Incest Porn (43 min.)

ADMIT IT’S KILLING YOU (AND LEAVE): Sound/Reading for Gay Porn (43 min.) video , 2017

life sound mix


« On n'a pas beaucoup de temps. On va devoir sauter les préliminaires. Pour certain.e.s d'entre vous, cela nécessitera de suspendre votre incrédulité, de mettre de côté votre scepticisme, veuillez ouvrir votre esprit et accepter les deux prémisses suivantes.

-Premièrement, avoir des enfants est contraire à l'éthique.

-Deuxièmement, les familles rendent la démocratie impossible.

- Terre Thaemlitz, Deproduction

Nous vivons à une époque où les programmes dominants des LGBT tournent de plus en plus autour des thèmes de la famille, du mariage, de la reproduction et du service militaire. Les termes culturels de l'analyse sociale et de l'organisation autour de ces questions exigent une capitulation agressive devant les notions particulièrement humanistes et occidentales de la famille nucléaire, ainsi que devant les définitions de l'espace privé et de l'espace public. Par conséquent, les rejets critiques féministes et queer des structures familiales (nucléaires et autres) sont de plus en plus rares. Il est pratiquement impossible de comprendre les abus de la violence familiale et domestique en tant que symptômes d'une domination institutionnalisée plus grande.

D'une manière stéréotypée, familière et hétéronormative, la promesse anticipée derrière le projet de la famille queer d'aujourd'hui n'est rien de plus que l'idée égocentrique que les abus familiaux seront résolus si cette génération est faite de meilleurs parents que la génération précédente. Ce qui est toujours absent des débats, ce sont les discussions sur ce que cela signifie de ne pas être délibérément un parent et d'abandonner délibérément sa famille. Cela reste aussi tabou que l'idée de célébrer le soulagement d'un avortement.

Dans Deproduction, Terre Thaemlitz examine la dynamique de pouvoir maladroite, inconfortable et hypocrite qui sous-tend les notions humanistes et occidentales de la famille et leur fonctionnement à l'échelle internationale à travers les processus de mondialisation. En particulier, comment la destruction politique sans cesse croissante des services sociaux durement disputés, dans une nation démocratique après l'autre, ne peut avoir lieu que si l'on accepte une réinscription de la famille comme site principal pour les soins sociaux.

Alors qu'il y a quelques décennies à peine, nous nous sommes surtout battu.e.s pour notre décriminalisation - un projet qui est loin d'avoir commencé - nous sommes maintenant plus susceptibles d'exiger notre re-réglementation légale. Nous l'exigeons en tant que droit humain, au lieu de le reconnaître comme un esclavage humain. Nous nous organisons autour de ce droit bien plus qu'autour de la défense des systèmes familiaux tyranniques qui nous ont écrasés pendant des siècles. En fin de compte, l'amour patriarcal d'un père meurtrier et abusif est apparemment plus précieux que notre autonomie face à un tel monstre. Plus précieux que l'amour que l'on trouve ailleurs, ou l'amour de soi. Et voilà, tant pis pour notre PrideTM !!! »

- Terre Thaemlitz, Deproduction

Deproduction.jpg


ENG

ABOUT DEPRODUCTION: 

There isn't much time. We'll have to skip the foreplay. For some of you this will require suspensions of disbelief, but please open yourselves to the following two premises.

First, having children is unethical.

Second, families make democracy impossible.

- Thaemlitz, Deproduction

We live in an era in which dominant LGBT agendas are increasingly revolving around themes of family, matrimony, breeding and military service. The cultural terms for social analyses and organizing around such issues requires an aggressive capitulation to peculiarly Western Humanist notions of the nuclear family, as well as private and public space. As a result, Feminist and Queer critical rejections of family structures (nuclear and otherwise) are increasingly scarce. An ability to understand the abuses of family and domestic violence as symptoms of larger institutionalized dominations becomes virtually impossible.

In a stereotypically familiar and heteronormative manner, the anticipated promise behind today's Queer families is nothing more than the egocentric notion that familial abuses will be resolved by this generation being better parents than the previous generation. What is forever absent are discussions of what it means to deliberately not be a parent, and to deliberately abandon family. They remain as taboo as the notion of celebrating the relief of an abortion.

In Deproduction, Terre Thaemlitz investigates the awkward, uncomfortable and hypocritical power dynamics behind Western Humanist notions of family, and how they function internationally through processes of globalization. In particular, how the ever increasing political destruction of hard fought social services in democratic nation after democratic nation can only take place through a reinscription of family as the primary site for social care. 

Whereas just a few short decades ago we primarily fought for our decriminalization—a project that is by all means far from even begun—we are now more likely to demand our legal re-regulation. We demand it as a human right, as opposed to recognizing it as human bondage. We organize around it far more than any demolition of the tyrannical family systems that have crushed us for centuries. In the end, a murderously abusive father's patriarchal love is apparently more valuable than one's autonomy from such a monster. More valuable than love found elsewhere, or love of self. So much for our PrideTM.

- Thaemlitz, Deproduction


Terre Thaemlitz (1968) is an award winning multi-media producer, writer, public speaker, educator, audio remixer, DJ and owner of the Comatonse Recordings record label. Her work combines a critical look at identity politics - including gender, sexuality, class, linguistics, ethnicity and race - with an ongoing analysis of the socio-economics of commercial media production. He has released over 15 solo albums, as well as numerous 12-inch singles and video works. Her writings on music and culture have been published internationally in a number of books, academic journals and magazines. As a speaker and educator on issues of non-essentialist Transgenderism and Queerness, Thaemlitz has lectured and participated in panel discussions throughout Europe and Japan. As of January, 2001, he resides in Japan. 

Dernière modification effectuée le 25 avril 2019.