Terrains d’entente…
(à propos de)
by Jean-Charles Massera

Terrains d’entente est un titre que je n’ai pas choisi
Parce que ce choix revenait aux commissaires de cette exposition à visée pédagogique.
Une exposition de processus, d’états de recherches et non d’ « œuvres » achevées, même si… :)
Une exposition qui répond à un exercice et qui est elle-même un exercice.
Une exposition (pédagogique) d’une certaine conception de ce que peut être une forme, une certaine façon de la trouver.

La visée pédagogique incluait :
- La prise en charge du commissariat et de la scénographie.
- La conception du catalogue (la manière de rendre compte de l’exercice demandé, des processus mis en œuvre dans chaque proposition… une articulation des données transmises par les différents groupes autour d’un parti pris, d’un axe, d’un propos choisis par les auteures du catalogue).
- Les travaux – achevés ou encore en phase de conception ou de réalisation
- (Ou leur esquisse, maquette, scénario ou autres formes en cours).

Le principe était de :
- Faire appel à l’intelligence collective : penser à deux, à trois ou à quatre plutôt que seul(e) dans son coin.
- Confronter des idées et des énergies, aller ailleurs que là où nos certitudes, nos habitudes, nos acquis et notre forme de pensée nous conduisent habituellement. Bon, évidemment certain(e)s ont résisté et préféré travailler seul(e)… Ok.
- Trouver la forme la plus juste pour la visée que le groupe s’était donnée, se risquer à travailler avec des outils et sur des territoires que l’on ne maîtrise pas ou que l’on ne connaît pas (encore). Se déplacer.
- Explorer le processus choisi, aller jusqu’où il était possible d’aller dans le temps et les conditions donné(e)s.
- Changer de direction voire repartir sur tout autre chose si ce processus débouchait sur une impasse.

Les pistes proposées étaient :
- Travailler à partir de ou dans des formes (d’écriture, de production de sens) constituées.
- Choisir ces formes constituées dans les domaines et les registres les plus divers.
- Les investir afin de les transformer en une forme / pensée critique.

— -

En gros et pour terminer, Terrains d’entente est un état de recherches menées par des étudiant(e)s de M1 avec lesquel(le)s j’ai eu le plaisir de travailler (et de chercher) cette année.

That was a real pleasure, vraiment !

Jean-Charles Massera, le 30 mai 2017

News publiée le 30 mai 2017