24 février 2017

Cécile Massart
La conscience du paysage 
Conférence - 14 mars 2017, 11h00
Audi IV





Le cours d’Anthropologie de Carolina Serra accueille Cécile Massart le mardi 14 mars à 11h00 à l’Audi IV de la rue d’Irlande.

Cécile Massart viendra nous présenter son projet autour de l’exposition interactive qui aura lieu à ‘Peinture Fraiche’ en avril/mai 2017.
Elle invite les étudiants de plusieurs écoles d’art (l’Académie des Beaux-Arts, La Cambre et l’erg) à participer avec elle à l’exposition.


  LA CONSCIENCE DU PAYSAGE.BE


 
Lieu : Espace d’exposition Librairie Peinture fraîche ( d’autres lieux périphériques en attente de confirmation)
10, rue du Tabellion, 1050 Bruxelles - 02/537 11 05

Dates : du 20-04-17 au 13-05-17 
Vernissage le 20 avril 2017 


- projection de la vidéo « Particules » avec la musique originale de Todor Todoroff

- présentation du programme des rencontres et du projet artistique du 20 avril au 13 mai 2017

- présentation du livre La couverture immatérielle 
 

LA CONSCIENCE DU PAYSAGE.BE convie par le biais des livres de l’artiste et plus particulièrement par son dernier livre d’artiste La couverture immatérielle, ses sculptures, dessins, photos, à un regard sur la question des déchets radioactifs en Belgique, la création d’une culture du nucléaire et son éthique.
Développement du projet en 3 volets
 Première semaine : Cover ou l’étude du marquage dans le paysage des sites de déchets faiblement radioactifs. Collages et dessins sur les murs de la galerie en relais avec l’actualité concernant le futur site belge de déchets radioactifs de Dessel avec l’autorisation de l’Ondraf/Niras .(Organisme qui a la gestion des déchets radioactifs en Belgique)
Deuxième semaine : Laboratory ou une approche sur la mémoire matérielle ou virtuelle des sites de déchets hautement radioactifs et plus particulièrement la proposition d’un « laboratoire » pour la Belgique + documents reçus du SCK/CEN (Centre d’étude nucléaire) de Mol
Troisième semaine : Shelter studio ou l’élaboration en cours d’un concept nouveau en rapport avec les lieux où sont installées les centrales. La démarche s’applique ici à la centrale belge de Tihange.
 
 Le travail de l’artiste se développe en solitaire ou avec la complicité d’autres personnes, d’étudiants, d’artistes, au fur et à mesure des rencontres au sein de l’espace dans la librairie. Jour après jour, des œuvres, des documents, viennent enrichir la lecture, le regard, les conversations, la réflexion.
 Une table ronde est prévue avec la collaboration de plusieurs personnalités du monde artistique intéressées par le sujet, les représentants des institutions nommées plus haut et les étudiants de plusieurs écoles d’art (erg, ULB/Archi,…)
 
 
Cécile Massart participe à une exposition intitulée « Perpetuel Uncertainty » au Bildmuseet de Uméa (Suède). Son concept « Laboratory » pour les sites de déchets hautement radioactifs est cité à plusieurs reprises dans des publications au niveau international, dont le livre « The Nuclear Culture Source Book ». L’artiste présente aujourd’hui son livre « La couverture immatérielle » suite à une résidence dans la préfecture de Fukushima (Japon)
www.cecilemassart.com