Exposition de groupe / Group show avec Maud Gourdon, Juliette Le Monnyer,
Sophie Nys, Gen Ueda.

Initiée par Gen Ueda et Ingrid Bourgault, commissariat Maxime Gourdon
3-4/5/2018
PUTSCH Galerie, 87 rue du page, 1050 Ixelles.

FR.
L’idéogramme 空 peut être traduit aussi bien par Sora (« ciel ») que par Kara (« vide »), en fonction du contexte. La polysémie du Kanji entraîne une traduction double ; un même symbole renvoyant à deux mots différents, qui renvoient eux-mêmes à plusieurs concepts différents. Ce phénomène de traduction multiple, bien qu’inhérent à tout processus de traduction, se voit dans le cas du japonais complexifié par ces homographies.

« Mais quand tout a disparu dans la nuit, « tout a disparu » apparaît. » Maurice Blanchot - L’espace littéraire.

L’exposition propose, en réunissant les travaux de ces quatre artistes, d’ouvrir un espace poétique entre ces homographes. Né d’un manque de nuances dans notre langage, l’espace poétique recouvre celui de la traduction conceptuelle, empruntant davantage à la stratégie post-moderne du « avec-et » qui remplace le « ni-ou ».
L’apparente binarité des deux salles, diurne et nocturne, s’entrechoque, se nuance à travers ces projets dont les relations et échos déjouent une règle fixe. 空 expérimente, grâce aux artistes, un système de relations entre les travaux, un espace entre langage et image.

EN.
The Japanese Kanji 空 could be translated as either Sora ("Sky") or Kara ("Void"), depending on the context. Japanese Kanjis’ polysemic properties lead to a double translation. A single ideogram may refer to two distinct words, referring themselves to several different concepts. This multiple translation phenomenon, although inherent to any translation process is made more complex with Japanese homographs.

"But when everything disappeared in the night, ‘everything disappeared’ appears" Maurice Blanchot - The Space Of Literature.

Gathering works from four artists, the exhibition opens a poetic space in between these homographs. Occurring from language’s narrow shades of meaning, the poetic space recovers that of conceptual translation, drawing on the "Both-And" strategy instead of the traditional "Either-Or".
The binary diurnal-nocturnal spatial arrangement then collapses, shades through these works whose relations and echoes sidestep a rigid rule. 空 experiments a relational system between works, a space between language and image.

News publiée le 2 mai 2018