Graphisme

Graphisme

Pratiques expérimentales et critiques

"Graphisme – pratiques expérimentales et critiques", envisage le graphisme comme outil d’analyse, de réflexion et d’investigation de la complexité du monde. Il s’agit de provoquer un mouvement, non de confirmer un état de fait.

En invitant à prendre conscience des enjeux de notre société qu’ils soient politiques, environnementaux, sociaux ou culturels, le graphisme est autant une matière à penser qu’une manière de penser. Le graphiste devient acteur plutôt qu’auteur.

Les étudiants sont amenés à prendre position de manière critique et singulière à travers des moyens propres au design graphique. Le travail de l’image, l’illustration graphique, le signe, la typographie, la mise en page, la mise en espace sont au cœur des propositions. L’objet du graphisme c’est celui de l’inscription. Le choix, la remise en question, la création d’outils et le medium sont développés en adéquation avec le projet.

Plutôt que de viser l’aboutissement d’une réponse à une question donnée, l’approche de cette orientation se caractérise davantage par l’exploration de différents processus de création. La recherche et les écritures singulières sont privilégiées en favorisant l’expérimentation – tel un laboratoire où le faire est encouragé.
Une ouverture à d’autres champs, expériences et compétences est mise en avant afin de se constituer un ensemble de références transversales (art, design, cinéma, son, danse, architecture, sciences, cuisine etc.) et d’enrichir ainsi sa pratique graphique.



Bac 1


Enseignant(s) : Laurent Baudoux, Sabine Voglaire

Le cours consiste à permettre à chacun d’expérimenter, par de multiples actions et réactions, les mécanismes de déconstruction et de construction propre à l’émergence de tout travail graphique.
L’atelier privilégie la découverte du terrain graphique par de multiple actions s’inscrivants au sein de recherches qui questionnent ses composantes : manipulations graphiques d’objets, d’images, de signes, de typographies, etc. À travers une approche pluridisciplinaire, l’étudiant se construit un socle de compétences plurielles et apprend à travailler avec audace.

L’objectif est de se familiariser aux particularités du vocabulaire graphique, de développer la notion de point de vue et d’appropriation pour construire au final son savoir faire et sa pensée personnelle.

Bac 2


Enseignant(s) : Caroline Dath, Isabelle Jossa

L’atelier s’attache particulièrement à faire émerger une bonne articulation entre l’oeil, la main et le cerveau au service d’une communication pertinente et efficace. Il explore :
- L’image (dans tous ses aspects) en tant que telle et dans son rapport au texte.
- Le dessin de lettre, la typographie, la mise en page et son vocabulaire.
- La communication par le dessin et la recherche d’une écriture singulière.
- Le sens, le concept.
- L’installation, la performance graphique in situ.
- Le travail d’équipe.
Selon les opportunités des rencontres et des workshop sont organisés. Tout au long de l’année sont présentés des références et documents ouverts sortant du champ spécifique du graphisme. Un blog alimenté par les professeurs est également à disposition des étudiants.

Bac 3


Enseignant(s) : Manuela Dechamps Otamendi, Giovanni Guarini

Les graphistes sont chercheurs de signes, d’images, de mots et de sens. Ils fabriquent des dessins, des photographies, des typographies. En jouant de ces visuels, Ils élaborent des projets. Créent des livres, des magazines, des affiches, des papiers peints, des sites, des animations, des signalétiques, des interventions dans l’environnement... Ces images sont destinées à être lues, regardées, écoutées par le public.

Les projets développés dans l’atelier sont prétextes à des questionnements sur le graphisme, sur son processus et sur la société dans laquelle ils s’inscrivent. L’étudiant est amené à créer un objet graphique autonome, “une proposition” personnelle.