Archive pour May 2007

Tore de Marcel Berlanger

Monday 28 May 2007

Tore - Marcel BerlangerMarcel Berlanger pr√©sente son installation Tore au Wiels, le nouveau centre d’art contemporain qui s’est ouvert fin Mai √† Bruxelles (voir mon article). Marcel est plasticien, peintre au d√©part, et propose l√† un travail d√©coulant de ses r√©centes collaborations pluridisciplianires, principalement le th√©√Ętre.

Tore est une installation hybride √† la crois√©e entre peintures, sculpture lumineuse, et arts de la sc√®ne. Tore est un dispositif o√Ļ l’on trouve une entr√©e des artistes (ou des visiteurs), des gradins, un concept de lumi√®re high tech typique des r√©gies visuelles informatis√©es, une sorte d’espace sc√©nique positionn√© entre ces feux de la rampe subtils et des peintures-images s√©rigraphi√©es sur supports en fibre de verre. Le visiteur peut y √™tre acteur participant par ses ombres √† la modulation - ou plut√īt la r√©v√©lation - de ces peintures-√©crans, ou contemplatif d√©ambulant dans l’espace, ou encore spectateur assis. Tore provoque de multiples interactions entre images, ombres, sons, lumi√®res, spectateurs-acteurs, espaces. La lumi√®re con√ßue par Julie Petit-Etienne y est subtile et vivante, cyclant entre embrasement total et obscurit√©, entre chaud et froid, entre statisme et lent cin√©matisme. C’√©tait √† voir au Wiels mais, pour ceux qui n’ont pas pu venir, en voici un petit aper√ßu video.

Liens:
- l’article de Marc Wathieu sur son blog.
- la fiche complète avec bio, photos et video sur kunstenfestivaldesarts

Wiels: l’ouverture!

Sunday 27 May 2007

WielsLe Wiels, le tout nouveau centre d’art contemporain de Bruxelles, s’ouvre enfin! On l’attendait depuis longtemps, ce centre, car Bruxelles - bien que capitale belge et europ√©enne - n’avait jusqu’ici aucun grand lieu pour les arts contemporains. Des ann√©es de discussion, pour aboutir √† ce projet, implant√© dans le superbe b√Ętiment moderniste des ann√©es 30′ d√Ľ √† l’architecte Blomme, les anciennes brasseries Wielemans-Ceuppens √† Forest.

Triple op√©ration : un chef-d’oeuvre du patrimoine architectural est sauv√©, un centre d’art au programme ambitieux na√ģt enfin, et sa situation dans un quartier d√©favoris√© (Forest, pr√®s de la gare du Midi) devrait √™tre catalyseur de renouveau urbain et social.

L’ouverture de ce week-end de Pentec√īte est une √©tape vers l’ouverture compl√®te du b√Ętiment pr√©vue pour le printemps 2008. A c√īt√© de nombreux √©v√®nements festifs (concerts, DJ, danses,…), elle propose une exposition ‘Expats/Clandestines’ et la magnifique installation Tore de Marcel Berlanger.

wielsMais comme toujours en Belgique, rien n’est simple… si la R√©gion de Bruxelles-Capitale et des fonds europ√©ens ont permis la r√©novation du site, le budget de fonctionnement du Wiels est loin d’√™tre boucl√©. Comme pour d’autres institutions culturelles √† Bruxelles, le Wiels d√©pend des 2 Communaut√©s. Si la Communaut√© flamande a d√©j√† donn√© son appui (500.000 EUR/an), rien ne semble encore fait du c√īt√© francophone. Esp√©rons qu’on ne se dirige pas vers un cauchemar bicommunautaire √† la Flagey… (n’est-il pas grand temps que la R√©gion bruxelloise soit dot√©e de comp√©tences et budgets pour la culture?).

Liens: www.wiels.org, wikipedia.fr.org/wiels
Photos: www.flickr.com/photos/tags/wiels

Hybrid World Lab

Tuesday 22 May 2007

Vendredi 11 Mai, je suis parti √† Amsterdam pour assister √† la pr√©sentation des projets issus du Hybrid World Lab, un workshop intensif d’une semaine organis√© par Mediamatic.

Le workshop a r√©uni une douzaine de participants entour√©s de 7 assistants ou coaches (un vrai luxe!) tels que Timo Arnall, Nicolas Nova, Sacha Pohflepp,… pour se concentrer sur ce monde hybride o√Ļ les mondes des r√©seaux (internet et mobile) et physique ne font plus qu’un. Les participants ont chacun √©labor√© un projet, le plus souvent un sc√©nario assez prospectif mais soutenu par un premier pr√©misse de petit prototype bien r√©el.

Ainsi Emma Smith propose un scénario utilisant web et photos taggées par leur position pour réaliser des workshops dans les parcs londoniens et faire prendre conscience des animaux qui y vivent en donnant la possibilité à ceux qui les découvrent de se les approprier en les baptisant.
shotcode Le duo de designer du Studio Sophisti a r√©alis√© grafficity.nl, un prototype d’un site participatif permettant de cr√©er √† partir de son ordinateur des graffitis dans la ville, mais visibles uniquement par t√©l√©phone mobile. L’utilisateur choisit sur une carte l’endroit en ville o√Ļ mettre son dessin; √† cet endroit est ensuite plac√© un rep√®re physique unique et reconnaissable, un shotcode que le passant peut viser avec l’objectif de son mobile pour recevoir sur son √©cran le dessin graphit√©…
Katherina Birken Bach a pr√©sent√© ‘Nearness’, un sc√©nario pour transmettre une information d’une mani√®re non intrusive et chaleureuse (’in a ignorable and warm way’). Elle s’int√©resse ici √† un type d’information √©motionnellement charg√©e, par exemple la personne et son r√©seau d’amis, et leur proximit√© √©ventuelle. Se basant sur des sites sociaux de partage de position tels que Plazes, elle imagine un gsm qui bouge (un vrai mobile) et tournerait gentiment dans la direction de l’ami qui se trouverait dans les parages. On voit bien la sc√®ne: vous √™tes √† une terrasse de caf√©, comme d’habitude votre gsm est sur la table, vous papotez avec votre voisin, et tout doucement, subtilement, sans d√©ranger personne, votre gsm tourne: un ami n’est pas loin…

LABoral : 2 ou 3 choses

Monday 21 May 2007

Les 3 expositions inaugurales de LABoral (voir mon article sur ce nouveau centre d’art) proposaient pr√®s de 200 artistes et beaucoup d’oeuvres int√©ressantes (m√™me si la plupart n’√©taient pas nouvelles). En voici une toute petite s√©lection, compl√®tement partiale et personnelle, en fait celles dont mes prises de vue vid√©o sont regardables (et une bonne raison pour commencer √† mettre des vid√©os sur ce blog). J’en ai film√© d’autres telles que ‘Alerting Infrastructure’ de Jonah Brucker-Cohen, tout √† fait appropri√© dans ce b√Ętiment flambant neuf, mais le r√©sultat est vraiment trop mauvais… (vaut mieux aller voir son site).

Dans l’exposition gameworld, Walter Langelaar (que j’avais invit√© √† Art+Game fin 2006) propose nOtbOt : un ordinateur qui joue tout seul, qui n’a plus besoin d’un joueur humain, quasi onaniste! D’ailleurs la notice invite le visiteur √† saisir le joystick - ce que tr√®s peu osent faire bien √©videmment (on ne touche pas une ‘oeuvre’ si bien pos√©e, m√™me dans une exposition interactive) - et c’est l√† qu’on se rend compte que ce joystick est compl√®tement et fortement tenu par la machine, que vous n’avez plus aucune prise et plus rien √† faire dans cette partie.

Dans l’exposition ‘Feedback’, je n’ai pu m’emp√™cher de filmer ce travail de Christa Sommerer et Laurent Migonneau, Life Writer, o√Ļ comment les 2 artistes augmentent avec √©l√©gance et simplicit√© un objet du monde du si√®cle pass√©, tout en nous plongeant dans certaines de leurs pr√©occupations (code g√©n√©tique, artificial life).

Toujours dans ‘Feedback’, une pi√®ce de Marie Sester, Threatbox.us, dont le propos (l’emprise des m√©dias, pour simplifier) et la forme (on se retrouve ‘bombard√©’ par les m√©dias) me rappellent Salt Lake, l’installation de Tom Heene et Yacine Sebti que j’ai produite (mais la vid√©o sur le site de Marie est bien plus claire que la mienne…)

Dans ‘Feedback’, la confrontation avec des travaux pr√©curseurs √©tait permanente, comme par exemple avec les ‘Goggles’ (1968) de Lygia Clark, objet con√ßu non pour une contemplation passive, mais comme point de d√©part √† une exp√©rience interactive et participative.

Laboral : A Toda Maquina

Sunday 6 May 2007

gameworldInvit√© fin Mars √† l’ouverture de Laboral, tout nouveau centre d’Arts et de Cr√©ation Industrielle √† Gijon dans le Nord de l’Espagne, j’ai pu d√©couvrir un projet d’une ambition √©tonnante dans cette petite province oubli√©e des Asturies √† l’industrie du si√®cle pass√© (mines et m√©tallurgie).

laboral - insideOn aurait pu s’attendre √† une petite initiative Arts et Nouvelles Technologies d’une commune recul√©e mais au maire √©clair√©… Et non, il s’agit bien l√† d’un projet majeur dot√© de moyens consid√©rables (plus de 3 millions d’EUR de budget par an), install√© dans un immense b√Ętiment enti√®rement r√©nov√© √† l’architecture remarquable des ann√©es 50 (12.000 m2 !).

L’exposition inaugurale √©tait √† la mesure des ambitions: d√©mesur√©e! On a pas l√©sin√© sur les moyens pour positionner tout de suite Laboral au plus haut niveau international: 3 expositions simultan√©es rassemblant pr√®s de 200 artistes du monde entier sous commissariat ou jury des plus grandes personnalit√©s ‘Media Arts’ du moment: “Feedback” (commissaires: Christiane Paul, Jemina Rellie, Richard Gere), “Gameworld” (commissaire principal: Carl Goodman) et “LabCyberspace” (exposition suite √† appel √† projets sous jury compos√© entre autres d’Alex Adriaanssens/V2 et Gerfried Stocker/Ars Electronica), des interventions dans la ville de Gijon (ex. LED Throwies du Graffiti Research Lab). M√™me si cette ouverture consacre les artistes connus du circuit, ce week-end fut effectivement grandiose! Tout en d√©ambulant dans ces immenses salles, on pouvait y rencontrer multitude d’artistes (de Harold Cohen √† Julian Oliver, Jodi, Sommerer et Migonneau,…), de th√©oriciens (ex. Lev Manovich), de directeurs de centre d’Arts Num√©riques (Ars Electronica, V2, Eyebeam,…) venus de toute la plan√®te ‘Media Arts’!

Rosina Gomez-Baeza, figure embl√©matique de l’art contemporain espagnol (elle fut - entre autres - pendant pr√®s de 15 ans la directrice de ARCO, la grande foire d’art de Madrid), dame charismatique, chaleureuse, dynamique, fut une des visionnaires du projet Laboral et en est aujourd’hui sa directrice enthousiaste. Gageons qu’elle aura su mettre √† profit ces mois de pr√©paratifs et ce w-e d’ouverture pour nouer les meilleures alliances internationales permettant le d√©collage rapide d’un projet novateur, un vrai pari sur l’avenir de l’art en liaison avec l’industrie et les nouvelles technologies.

Laboral en Asturie serait-il l’√©quivalent du nouveau Guggenheim √† Bilbao dans le pays basque voisin? Les projets sont fort diff√©rents: Laboral n’est pas un mus√©e et se veut un centre d’arts en liaison √©troite avec l’industrie et la recherche, son architecture - m√™me remarquable - et son implantation ingrate en dehors de la ville n’ont rien √† voir avec le b√Ętiment embl√©matique de Frank Gehry en plein centre de Bilbao. S’il faut chercher des mod√®les, c’est plus du c√īt√© de Ars Electronica √† Linz ou du ZKM √† Karlsruhe. En tout cas, ceci montre une fois de plus la volont√© et le dynamisme de l’Espagne en ce domaine de l’Art et des Nouvelles Technologies, √† c√īt√© de Hangar √† Barcelone, Media Lab Madrid, de Zaragoza Milla Digital et des nombreuses initiatives dans les universit√©s et √©coles d’art et de design (ex. Mecad, Univ. Pompeu Fabra).

Les 3 expositions inaugurales se terminent fin juin. Apr√®s une ouverture si grandiose, on attend impatiemment l’annonce de la prochaine programmation. En tout cas, si vous √™tes en Espagne cet √©t√©, il y a maintenant une nouvelle destination: Laboral, Gijon.
Liens:

- sur Gameworld par Julian Oliver: www.selectparks.net/…
- flickr photos par desdeasturiascom , Aram Bartholl, Douglas Edric Stanley, urban_data (LED Throwies), ou de Jonah Brucker-Cohen.

Yves Klein sur SL

Sunday 6 May 2007

Kein sur SLJ’avais √©crit r√©cemment sur la r√©interpr√©tation de ‘‚Äė7000 ch√™nes‚Äô de Joseph Beuys par Eva and Franco Mattes dans Second Life. Suite de ce ph√©nom√®ne des recr√©ations d’actes de grands artistes sur SL, voici le Saut dans le Vide d’Yves Klein par Far Link.

Via le blog ‘Second Life et la second vie du Web‘ de Wangxiang Tuxing.

Conversation with Spaces: HC Gilje’s blog

Sunday 6 May 2007

HC Gilje est un artiste visuel norv√©gien, cr√©ateur d’images pour le th√©√Ętre et la danse, concepteur d’installations, membre du trio de live audiovisual improvisation 242.pilots prim√© √† la Transmediale 2003 (dvd 242.pilots in Brussels √† l’invitation d’iMAL). Il est maintenant en r√©sidence de recherche √† l’Acad√©mie des Arts de Bergen (KHIB) pour 3 ans jusque fin 2009 dans le cadre d’un ‘Research Fellowship in the Arts’ (√©quivalent √† un doctorat ou Phd en Arts - notons qu’il n’existe rien d’√©quivalent en Belgique).
HC Gilje se concentrera sur comment les technologies audiovisuelles peuvent √™tre utilis√©es pour transformer, cr√©er, √©tendre, amplifier et interpr√®ter l’espace physique. Sujet bien dans la ligne de nombreuses d√©marches actuelles autour de cette informatique omnipr√©sente (’ubiquitous computing’) qui envahit notre monde quotidien, fusionne le monde physique au monde digital.
HC ouvre un blog autour de son travail de recherche: hcgilje.wordpress.com
A suivre.