Archive pour February 2007

Transmediale 07 : unfinish!

Wednesday 7 February 2007

tm07Comme pas mal d’autres, je suis revenu de la Transmediale 2007 plutôt déçu. Oui le festival de Berlin (450.000 EUR de budget) nous avais habitué à plus et à mieux. Se retrouver là du monde entier pour une expo si petite et si peu de performances. Clairement “unfinished”. Signe révélateur, le programme du Club Transmediale est maintenant plus gros que celui de la Transmediale.

L’exposition
La Transmediale n’en finit plus de discuter depuis des années sur la reconnaissance des arts médiatiques par le monde de l’art contemporain. A force de se perdre dans cette quête inutile, sans intérêt et sans fin (qu’est ce que l’art), elle en oublie de nous faire découvrir ce qui se fait de plus excitant dans la création artistique avec les technologies et leurs expressions spécifiques (code, interactivité, simulation, collaboration,..). Au contraire, l’exposition rejoint le cliché de la galerie d’art aux murs blancs couverts de cet art vidéo devenu conforme, obligatoire et ennuyeux. Heureusement il restait le déjà classique (2002) Taken de David Rokeby, le simplissime et jouitif Random Screen de Aram Bartholl, et le mystérieux Roots de Roman Kirschner.

Media Art Undone
Comme l’expliquait si bien la pragmatique Olia Lialina lors du débat ‘Media Art Undone’, si on veut entrer dans les galeries d’art, alors utilisons des ordinateurs qui respectent leur “code”, conçus comme des tableaux à accrocher au mur. Et puis pourquoi aller dans des galeries et musées, quand Internet permet une audience bien plus grande, grâce entre autre aux ‘blogs arts’ : mieux vaut un court article sur le blog de Régine (sic) qu’une expo dans un musée vide. Julian Oliver croisé dans les couloirs me confirmera cet état de fait: Internet est bien un média de masse pour les artistes, son dernier projet Packet Garden vient d’être téléchargé 45.000 fois en moins de 3 semaines…

Les Awards
Le jury des Transmediale awards semble lui aussi s’être écartelé entre ce besoin d’entrer dans le monde de l’Art contemporain officiel tout en gardant un reste d’identité “numérique”: un premier prix pour une vidéo de l’artiste belge Herman Asselberghs, un 2ieme prix partagé entre les “pie chart” algorithmiques d’Antoine Schmitt (très présentables quand si joliment accrochés aux murs blancs) et encore une autre vidéo… Art du compromis à la belge émanent d’un jury composé pour une fois d’une de nos compatriotes?

Tesla et ailleurs
Enfin, comme toujours la Transmediale ce n’est pas que l’expo et les conférences proposées: il y a heureusement d’autres choses à visiter, souvent plus intéressantes tels les studios des artistes technologiques résidant au Tesla (voir wmma et playpen pour un descriptif). Et puis, il y avait, coïncidence, la très impressionnante exposition “Beyond Cinema” au Hamburger Bahnhof Museum sur 60 ans d’installations avec images projetées où on voit toute l’originalité et la force de l’art video dans ses débuts (quand il était ignoré des institutions d’art) et meilleurs exemples.

Alors la Transmédiale continuera-t’elle à nous ennuyer ou restera-t’elle le festival où l’on découvre le meilleur de la création émergente, celle qui justement n’a pas encore sa place dans les musées ou galeries d’art…

Liens
A lire, les revues de Régine sur wmmna ou d’Andy Polaine sur Playpen (voir aussi son article Lowbrow, High Art: Why Big Fine Art Doesn’t Understand Interactivity)