Archive pour la catégorie 'interaction design'

Social Collider, Chrome experiments

Tuesday 19 January 2010

social colliderSocial Collider est un projet en ligne de Karsten Schmidt (aka toxi) et Sascha Pohflepp créé en 2009 et proposant une visualisation originale des connexions entre conversations sur Twitter. Projet original aussi dans sa mise en oeuvre puisqu’il est entièrement écrit en JavaScript dans le cadre de la collection Chrome Experiments initiée par Google pour tester les possibilités de Chrome, son nouveau navigateur web.

Chrome est un des instruments de Google pour mener à la disparition des logiciels tels qu’on les connait installés sur votre disque dur et imposer le navigateur web comme structure d’accueil de toutes applications venant de serveurs en ligne, des plus simples au plus complexes.

Social Collider est un instrument métaphorique qui pourrait être utilisé pour voir comment naissent et se propagent les memes” dixit toxi sur son blog. A lire l’article détaillant le projet, son approche, ses faiblesses.

Le site du projet: socialcollider.net

Ready for the Internet of Things?

Tuesday 8 December 2009

IoT at iMALPresque simultanément, 2 séminaires se tenaient la semaine dernière sur l’Internet des Choses: un (Are you Ready for the Internet of Things?) à iMAL, Bruxelles et l’autre à Paris au Centre national des arts et métiers. Sujet chaud car c’est bien de l’avenir d’une certaine infrastructure technologique dont il s’agit, ces intelligence et informatique ambiantes riches de nouvelles possibilités mais aussi lourdes de dangers.

Sur le colloque de Paris, consulter l’article du Monde ou encore ceux sur InternetActu.net (article 1 et article 2).

A Bruxelles, le workshop Are you Ready for the Internet of Things? à iMAL était organisé par Rob Van Kranenbourg et produit par Council et Tinker.it, la société commerciale construite autour de l’Arduino. Voir le rapport, la liste des invités et toutes les infos sur les organisateurs sur www.theinternetofthings.eu.

Avec plus de 100 participants venus de toute l’Europe, Rob a réussi son pari audacieux de réunir des publics très différents qui habituellement ne se rencontrent pas: à la fois des industriels, des managers de la Commission européenne, des architectes, designers, scientifiques, ingénieurs mais aussi des artistes, des activistes et des hackers pour discuter librement sur le futur des infrastructures technologiques et cadres légaux et politiques à mettre en place pour un développement harmonieux, ouvert et utile de l’IoT.

Quelques-uns des invités:
- Usman Haque avec entre autres son projet Pachube,
- l’activiste hacker et média artiste Jaromil qui a présenté le projet www.f1x.eu (alerte libre - non censurable - basée sur twitter) ainsi que la Charter for Innovation, Creativity and Access to Knowledge,
- Mélanie Rieback et son RFID Guardian,
- Karmen Franinovic et ses nombreux projets dans l’espace public,
- Karim Amrani et ses jeux augmentés (son Zermooma, ou ‘le monde virtuel dans l’espace physique’),
- des participants venus parfois de bien loin, comme l’artiste designer finlandais Tuomo Tammenpää (voir son TileToy et son blog misusage.org) un des initiateurs de l’Open Hardware and Design Alliance, un des résultats du GOSH! summit.

IoT by RobSur le sujet ‘Internet of Things’ et ses implications socio-politiques, voir wikipedia, le Spime de Bruce Sterling ou encore consulter le livre ‘The Internet of Things’ écrit par Rob Van Kranenbourg et gratuitement téléchargeable ici.

Quelques étudiants de l’Erg en Arts Numériques on joué les reporters tout au long de cette journée: voir le blog qu’ils ont réalisé (merci à Raphaël, Vincent, David - super la vidéo et les interviews de Karim Amrani et Tuomo Tammenpää). De même, on retrouvera les interventions de la soirée publique dans les archives des streams vidéo d’iMAL.

online Media Art History

Tuesday 8 September 2009

mediarchiveJusqu’il y a quelques années, on trouvait peu de sources documentaires audiovisuelles en ligne sur les arts technologiques (ou médiatiques hors vidéo). Paradoxe car finalement pour décrire ces arts basés sur le temps et les processus, rien ne vaut une documentation multimédia. A part quelques cd-roms avec parfois des documents vidéo (comme l’excellent ‘Actualité du virtuel’, proceedings multimédia de la Revue Virtuelle du Centre Pompidou édité en 1996), on ne trouvait alors pas grand chose sur Internet.

Avec Ars Electronica qui bat son plein à Linz, je découvre les Archives d’Ars Electronica proposant 25 ans de documentation sur le festival, les prix, les projets, les artistes… Une bonne occasion pour remettre à jour une liste de sites de ressources documentaires sur l’histoire des arts médiatiques qui s’épaissit de jour en jour. Et aussi d’explorer les différents designs des “archives browsers” et autres interfaces utilisateurs pour naviguer dans ces bases hypermédia.
- V2_ archive: toutes les activités de V2_ depuis 1993 avec les projets, les festivals et nombreuses vidéos sur les oeuvres et interviews d’artistes. Conception impeccable.
- netzspannung.org : database of media arts & electronic cultures. Voir son MediaFlow browser.
- Media Art Net : ou medienkunstnetz.de
- Database of Virtual Art : documente l’art des installations numériques.
- Media Art Histories Archives: archiving the Histories of Media Art, Science and Technology
- compArt DaDA : axée dans un premier temps sur les débuts des digital arts, de 1950 à 1979 (added 26/3/2010).
- GAMA media art archive, un projet européen proposant les archives sur les arts médiatiques de 8 institutions européennes dont Argos (BE) et Ars Electronica. Mais attention, ici ‘médiatiques’ ne signifie pas toujours ‘new media’ mais souvent ‘vidéo.

Les artistes aussi postent de plus en plus des documentations vidéos de leurs travaux sur YouTube, Vimeo ou autres. Voir par exemple, David Rokeby et ses vidéos sur YouTube.

La Fondation Daniel Langlois à Montréal travaille en récoltant la documentations sur les oeuvres et en en constituant des dossiers dans un souci de préservation mais que l’on commence à trouver en ligne. Ils sont composés d’interviews, documents de l’artiste, textes sur le contexte, fiches techniques détaillées. Voir par exemple les dossiers en ligne sur:
- Rafael Lozano-Hemmer, Subtitled Public (2005)
- David Rokeby, Machine for Taking Time
- David Rokeby, The Giver of Names (1991-)

openFrameworks à Ars Electronica 08

Sunday 5 October 2008

OFlabIco.pngZachary Lieberman et Théo Watson, les créateurs de openFrameworks, la librairie C++ pour du coding créatif (j’en avais déjà parlé ici), se sont installés au festival Ars Electronica 08 sous forme d’un OF Lab ouvert aux propositions du public. Avec une équipe d’une dizaine d’artistes-codeurs, hackers et autres bidouilleurs (sélectionnés après un appel cet été), ils ont réalisé en un processus continu des projets directement issus des propositions du public tout au long du festival. OF Lab est une expo ‘guerilla’ au milieu et dans le festival, un processus expérimental ouvert entre propositions, expérimentations, réalisations et expositions des résultats avec boucle de feedback direct entre créateurs et public.

OFLabSketch.jpgOF Lab était une construction ouverte à tous et transparente, une grande structure construite d’échafaudages tubulaires entre bateau pirate et medialab. Le public y faisait ses propositions enregistrées en vidéo sous forme de 5 mots à écrire sur un tableau. Bien sûr tout est documenté et exposé grâce à plusieurs dispositifs interactifs plutôt bien conçus : des propositions du public jusqu’aux résultats. Chapeau!

Voir mon petit reportage vidéo sur vimeo

Liens:
openFrameworks: www.openframeworks.cc
Le blog de OF Lab @ Ars: ars.oflab.cc
Photos sur flickr
OF lab sur Ars Electronica: www.aec.at

Tenori-on de Toshio Iwai commercialisé!

Monday 3 September 2007

tenori-onCe 4 septembre à Londres sera lancé la commercialisation du Tenori-on de l’artiste japonais Toshio Iwai! Nouvel instrument de musique à interface visuel, au contrôle à la fois direct et par programmation visuelle d’automate sonore, Toshio Iwai n’en est pas à son premier essai sur les rapports sons, images et interactivité. Il les explore depuis près de 20 ans (tiens encore un ‘vieil’ artiste numérique) au travers d’installations, de jeux tels ElektroPlankton sur Nintendo DS, percée d’une certaine poésie interactive audiovisuelle dans l’univers du game (exposé à Art+Game en 2006, Bruxelles).
groupe tenori-on Alors ici, avec Yamaha, Toshio, artiste numérique bien connu dans l’art contemporain fait une percée dans le monde industriel: il fait aboutir dans un produit ‘consumer’ le résultat de 20 ans de recherche artistique: comme quoi l’art mène parfois à des produits innovants.

Si vous n’avez jamais vu, voir par ex. cette video sur YouTube. Je suis vraiment curieux de voir et entendre ce qu’en feront des musiciens professionnels!
(images à Ars Electronica 2005)

Silicon remembers Carbon: Rokeby at CCA

Monday 3 September 2007

rokeby at CCAMes étudiants ou ceux qui suivent mes workshops le connaissent: je montre souvent les oeuvres de David Rokeby; j’aime le travail de cet artiste et développeur génial dont la démarche depuis 20 ans est d’explorer l’essence de l’humain par les machines qu’il nourrit de ses programmes, hypothèses de nos fonctionnements: comment on voit, on pense, on parle, on bouge,…

L’expo rétrospective que vient de lui consacrer le centre FACT à Liverpool était probablement une première ; elle est maintenant à Glasgow au Centre d’Art Contemporain (peut-on y voir un signe que l’art contemporain s’intérresse tout doucement au artistes numériques?)

Si vous n’êtes pas dans les parages, lisez au moins les nombreux textes en ligne sur le site de l’expo; ou encore cette interview en vidéo réalisée lorsque je l’avais invité à iMAL pour un workshop en 2003.